les-ecrits-de-elodie

les-ecrits-de-elodie

Un amour inatendu

 

 

Je m'appelle Juliana, j'ai 17 ans, je suis au lycée professionnel du coin et je vivais une vie simple, comme monsieur et madame tout le monde. Nous sommes le jour de la rentrée, j'ai hâte de revoir toute mes amies mais je n'avais pas envie de reprendre les cours. Je rentre donc dans la salle de classe avec mes amies et c'est là que ma vie bascule.

 

Elle était là, au fond de la classe, toute seule. Une petite nouvelle, sans doute. Mon cœur ce mît à battre la chamade, j'ai les mains moite, je me sais pas pourquoi. Je ne contrôle plus mon corps, j'ai l'impression que le sol s’effondre en dessous de moi. Une voix grave et rocailleuse me vint alors dans les oreilles, en premier lointaine puis  d'un coup si prêt que sa me fait sursauter. C'est le principal qui me demande de m'assoir. Mon dieu, mais combien de temps je suis resté là, en plein milieu de la classe à là regarder ? Tout le monde me regarde bizarrement, là honte ! Et le jour de la rentrée en plus !

 

Un mois plus tard. J'ai fait connaissance avec la nouvelle. Elle s'appelle Sandra et elle à 18 ans, une redoublante qui vient d’emménager en ville. A chaque fois que je la voit, je suis troublé, j'ai envie de la prendre dans mes bras, j'adore sa voix, sa façon de marché, enfaite j'aime tout chez elle. Mais qu'est-ce qui m'arrive ? Je suis perdu, c'est la première fois que j'éprouve ses sentiments et ses sensations pour une fille. Suis-je devenu lesbienne ? Non, enfin je crois, enfaite je ne sais plus ou j'en suis.

 

Deux mois plus tard. Sandra est lesbienne, tout le monde le sais et elle ne s'en cache pas, ce qui donnent des critiques par les garçons de la classe. Ils ce moquent d'elle mais Sandra s'en fiche, je suis très étonné qu'elle ne disent rien d'ailleurs, mais elle ma dit qu'elle était habitué à ce genre d'insulte et que sa ne lui faisait plus rien, au contraire, elle aime bien savoir ce que les autres pensent d'elle, de bien comme de mal. Pour ma part, je suis toujours au même point, non, enfaite c'est pire ! Je crois que je suis tombé amoureuse d'elle et j'en suis encore plus troublée et perdu qu'avant. Mais le pire, c'est que je crois que Sandra le sais, mon dieu qu'elle est belle. Arrivé au soir, nous fîmes la route ensemble pour rentrée chez nous, elle me propose de me raccompagné chez moi, j'accepte. Tout était bon pour restée avec elle le plus longtemps possible. 

 

Arrivée devant chez moi, je m'approche d'elle pour lui faire la bise et la remerciée de m'avoir raccompagné chez moi mais pour mon grand bonheur, elle me prend dans ces bras et m'embrasse. Des sensations inconnu jusqu'à présent me vint alors, ma bouche ce mit a me brulé et mon corps ce réchauffé. A mon grand étonnement, je sentais la partie en dessous de ma ceinture, me picoté, je crois que je suis excité. Sandra descendît sa mains dans mon jeans, caresse, puis la ressortie. Elle me révéla alors qu'elle était éperdument amoureuse de moi depuis le premier jour. Avec un grand sourire, je lui dit que j'éprouvais la même chose mais que pour moi c'était la première fois que je tombé amoureuse d'une fille. Elle me rassure, m'embrasse avec passion et part chez elle.

 

Six mois après la rentrée. Sandra et moi sortons ensemble depuis ce jour. Plein de choses ce sont éclaircie pour moi. Je suis fière de ce que je suis maintenant et tout sa c'est grâce à l'amour de ma vie. Mais je trouve encore les mec attirants, c'est à ce moment que je compris que je n'était pas devenu lesbienne mais bien bisexuelle. J'ai d'ailleurs tout dit a ma famille, qui accepte bien que je soit bi.

 

Maintenant tout va bien dans le meilleur des mondes.

 

 



06/01/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres